Ce que je sais de toi

Tu n’es pas seulement l’amour, tu es tout ce qui le constitue, le sublime, le chamboule, le poétise.

Tu es cette routine vers laquelle tend mon cœur. Cette routine qui nous installe dans des instants dont nous seules en connaissons les bienfaits et les réconforts.

Nous sommes un ritu-elles. De partage. De transmission. Nous avons l’entente complice, le toucher rassurant, le regard au souffle court quand il vrille de désirs voyous.

La somme de nous deux est inégale. Nous sommes deux poids deux allures. Une douce deux-mesure qui nous taille pourtant des corps épris, des corps impatients, des corps fêtards sur des baisers affamés. 

J’aime quand ma bouche te fait du zèle, qu’elle clame ses fauves fureurs sur les médianes de ton petit bordel. Ici, tu n’as que ton mot à jouir. Que tes seins iconiques à dérouler généreusement contre mes paumes tout feu tout flamme. Ici, ta croupe s’accorde des libertés exclamatives qui fondent sur mes doigts en défilés de soies précieuses. 

Je prise tes mots crus, ta main qui te cherche et qui me toise, ta chair luxe-aimante, tes fringales érotiques qui creusent nos bas-ventres de borborygmes insatiables. 

Ce que je sais de toi, c’est qu’il suffit de voir ma gueule d’ange piquée de fleurs-soleil pour comprendre que je t’aime.

Et je t’aime.

Marina Rogard

© Tous droits réservés – 2020 – Marina Rogard