Ce silence s’il nous plaît…

Ce sont les murs empruntés de reflets de lumière
Ta main à l’arrêt de mes seins
Ce silence s’il nous plaît…

C’est la flambée de nous deux
Dans les contreforts de la tendresse.

Ce sont nos langues empressées
A enrichir l’écho
D’une nuit qui n’en finit pas.

Dehors et dedans
Ce sont ces feux fugitifs
Qui hérissent les chairs
De désirs hors-la-loi.

Ce sont ces doigts bandits
Qui se promènent dans les secrets de nos impasses.

Ce sont ces jupes
Relevées d’un regard compulsif et qui en redemandent.

Ce silence s’il vous plaît…

C’est ne plus vouloir que la texture du sexe à l’appui de lèvres hardies.
La pente douce des cuisses à enchâsser un visage pour le suprême de l’or-gasme.

C’est l’irrésolu et l’irrésistible.

Les fragments de soupirs jouant des coudes entre nos corps à se toiser jusqu’à plus soif.

Ce silence s’il nous illumine…

S’il se fraye un chemin jusqu’aux murs empruntés de reflets de lumière.

Ce silence pour un jeu-t’aime.

Marina Rogard

© Tous droits réservés – 2020 – Marina Rogard