De simplicité

J’imagine un soleil qui se promène nu
Ses rayons sont si beaux que les matins déplient
Des sourires si intenses qu’ils fendent les tissus
Des bouches taiseuses… surprises par cette poésie.

Les papillons se parent eux aussi de lumière
Et c’est toute la maison du cœur qui est en joie
Il suffirait souvent de ces alliances légères
Pour faire vibrer l’amour jusqu’à la nuit des temps…

Où les reines rendent fous même les plus grands rois.

Marina Rogard

© Tous droits réservés – 2021 – Marina Rogard

18 Replies to “De simplicité”

Commentaires fermés