De tes seins

J’ai pensé 
Que tes seins
Me faisaient les yeux doux.

Je ne les ai pas quittés…

Ni du regard
Ni de mes mains 
Ni de ma bouche.

A la suave-heure d’un désir 
Je leur ai chuchoté 
Des poésies tendres…

… de fins d’après-midi…

Elles ont levé ta chair
A l’air de mes soupirs.

De ta peau et mes mots
Nous avons fait l’amour…

… Et Dieu… que c’était beau.

Marina Rogard

© Tous droits réservés – 2021 – Marina Rogard

16 Replies to “De tes seins”

Commentaires fermés