Où tu m’aimes

Au fond peu importe où tu te trouves aujourd’hui si mon corps émerge doucement des nombreuses sollicitations de tes baisers le soleil n’a jamais été plus beau que ce matin vraiment je crois qu’il n’a jamais été plus beau tu dirais que ses lèvres sont taillées pour faire de la poésie cette poésie du creux des doigts que l’on accroche aux flancs du coeur oui au fond peu importe où tu m’aimes si ma peau parle une langue que tu lui as cousue main le soleil n’a jamais été plus serein que ce soir vraiment je crois que ce couchant époumonerait mon âme la remplirait de ta voix celle que tu laisses fondre sur ma langue quand tu me déshabilles peu importe où tu m’aimes j’écris encore j’écris toujours l’amour je ne sais faire que toi courber les lettres jusqu’à leur racine pour leur parler de nous peu importe si demain il fait un temps à nicher nos corps si le désir se collectionne comme des pléiades vraiment je crois qu’on pourrait héler un bout de ciel remonter le fil du bonheur piocher les plus jolies phrases dans un petit tas de livres et nous couvrir avec.

Marina Rogard

Ce texte est à écouter ici :

Recueil Instants d’Aime disponible en version papier et numérique dans toutes les librairies en ligne (Amazon, Fnac, Cultura, etc.). 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :